La rébellion des petites poitrines

10 oct

Bonjour les jolies !

Aujourd’hui je suis en mode « révolté » après un énième passage chez Etam Lingerie : sur la plupart des modèles le « push-up » est obligatoire jusqu’au bonnet D ; il est tout bonnement inamovible.

Je fais un 85 C. Ce n’est pas énorme, ok. Et alors ? J’aime faire un 85 C, je ne trouve pas ma poitrine petite et, même si c’était le cas, peut-être l’assumerais-je et n’aurais-je pas envie de tricher. Je ne veux pas de coussinets dans mes soutiens-gorges. Je veux que mon soutien-gorge fasse son job de soutien-gorge : qu’il soutienne et qu’il galbe ma poitrine, tout simplement. Je ne veux pas qu’il rende ma poitrine plus imposante.

C’est ainsi que j’ai plongé dans mon tiroir à sous-vêtements (bien garni depuis l’époque où je travaillais chez Orcanta Lingerie) et que j’ai retiré tous les coussinets de mes soutiens-gorges (car sur les soutiens-gorges Chantelle, Darjeeling ou d’autres marques, le coussinet est glissé dans une petite poche et peut être retiré).

Exemple de soutien-gorge sur lequel les coussinets peuvent être retirés.

Exemple de soutien-gorge sur lequel les coussinets peuvent être retirés.

 

Etam fait de la jolie lingerie, à des prix abordables, mais je pousse un cri du cœur en demandant que l’on puisse choisir de conserver ou non le coussinet effet « push-up ».

Bon maintenant je ne sais pas trop quoi faire des coussinets…

Des oreillers pour les Barbies de ma fille?

Des oreillers pour les Barbies de ma fille?

Des fleurs?

Des fleurs?

Bisous bisous,

Mademoiselle Lotte

Une réponse à “La rébellion des petites poitrines”

  1. Âne oh mime 22 décembre 2014 à 14 h 05 min #

    sans aucun doute s’assoir dessus

Laisser une réponse

Callahanafit |
Raybanaviator |
Dennissoria |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Modart
| Journaldemae
| Styloupas