L’eye-liner, comment en faire son ami ?

13 juil

Salut les filles,

Aujourd’hui je vais vous parler d’un produit de maquillage que j’apprécie énormément et qui est un peu ma « signature make-up » comme vous avez dû le remarquer si vous me suivez sur Instagram : l’eye-liner. Il fait des yeux de chat, ou de biche, comme vous voulez ; il agrandi l’œil et rend le regard plus intense.

Oui je sais, quand ce mot est prononcé nous avons toutes la même réaction : Gniiiiiiiii c’est trop beau !!! Immédiatement suivi de : Aaarrrggghhh c’est trop difficile à appliquer !!!

Alors aujourd’hui j’ai décidé de :

  • vous parler des 3 principaux types d’eye-liner ;
  • vous montrer ma technique pour appliquer l’eye-liner étape par étape.

Les différents types d’eye-liner

Il existe 3 principaux types d’eye-liner :

  • L’eye-liner feutre : le plus facile d’utilisation du fait de sa mine plutôt fine et du fait qu’il n’est pas très intense au premier passage, donc plus facile à corriger (à l’aide d’un démaquillant biphasé et un coton-tige, pas avec une fessée).
Eye-liner feutre

Eye-liner feutre

 

  • L’eye-liner gel : conditionné dans des petits pots et à utiliser avec un pinceau liner (non fourni avec le petit pot d’eye-liner). Assez facile d’application bien que demandant un peu plus de maîtrise que son ami l’eye-liner feutre. Il a l’avantage d’être plus intense dès le premier passage.
Eye-liner gel

Eye-liner gel

 

  • L’eye-liner liquide (ce que j’utilise ; et plus précisément le « Schwing » de chez The Balm, qualité au top pour un prix raisonnable) : sans doute celui qui demande le plus de maîtrise et ne tolère aucune erreur ; intensité de couleur maximale en un seul passage. Il est souvent conditionné dans un tube et accompagné d’un pinceau extrêmement fin.
Eye-liner liquide

Eye-liner liquide

 

Quelques petits mots en plus sur l’eye-liner

  • Vous en trouverez dans toutes les gammes de prix (environ de 5€ à 40€), en grandes surfaces ou en parfumeries.
  • Il en existe de plein de couleurs différentes (violet, bleu, doré, vert, …), la plus classique étant le noir.
  • Il y a également des finis différents : mat, brillant, pailleté. J’ai pour ma part une très nette préférence pour le fini mat.

Comment appliquer de l’eye-liner

Avant toute chose je précise qu’il ne s’agit ici que d’une méthode parmi beaucoup d’autres, celle que j’utilise.

Je commence par tracer un trait d’eye-liner depuis le coin interne de mon œil vers le coin externe en élargissant légèrement le trait au fur et à mesure du tracé. Il est possible de faire un tracé plus ou moins épais et plus ou moins long, c’est selon les envies de chacune.

1er tracé d'eye-liner

1er tracé d’eye-liner

 

Ensuite, pour donner sa direction à la « virgule » au coin externe de l’œil, je suis une ligne imaginaire qui part de mon ras-de-cils inférieur et qui va vers la queue de mon sourcil. Il faut être en première année d’études d’architecture pour réussir cette étape ; ou bien s’armer de patience, d’un coton-tige et d’un démaquillant biphasé pour corriger d’éventuelles petites erreurs de tracé. C’est également à ce moment que l’on choisit de faire une virgule plus ou moins longue. Personnellement j’ai la virgule assez dramatique en général (j’entends par là très accentuée, pas dépressive ma virgule hein).

2nd tracé d'eye-liner

2nd tracé d’eye-liner

 

Maintenant pour terminer la virgule et donc le tracé d’eye-liner, il faut relier l’extrémité externe de la virgule et le premier trait d’eye-liner de façon à former une sorte de petit triangle. Pas isocèle ni équilatéral : c’est génial en mathématiques (niveau collège) mais pas en eye-liner.

3ème tracé d'eye-liner

3ème tracé d’eye-liner

 

Puis on colorie le petit triangle (niveau maternelle : ça se dégrade ; à la fin de cet article j’en serais probablement au gazouillis d’un bébé de 3 mois). Et c’est fini !

remplissage du "triangle"

remplissage du « triangle »

résultat final

résultat final

 

Quelques petits mots en plus sur le tracé

  • Bien prendre son temps, ne jamais tenter de le faire en deux minutes juste avant d’essayer de chopper son bus (vous n’aurez ni le bus ni l’eye-liner).
  • Ne pas se décourager, c’est en forgeant qu’on devient forgeron (on s’en fout on n’est pas chez Astérix et les Gaulois ici !). Bref, en pratiquant régulièrement cela deviendra plus facile et plus rapide que dans les débuts.

Et voilà : avec du bon matériel, un peu d’entraînement et de volonté, l’eye-liner sera bientôt votre meilleur ami.

Bien à vous, areuh.

Bisous bisous,

Mademoiselle Lotte

 

 

Pas encore de commentaire

Laisser une réponse

Callahanafit |
Raybanaviator |
Dennissoria |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Modart
| Journaldemae
| Styloupas